vinoslapalma@vinoslapalma.com922 444 404
Vous êtes ici: Acceuil

FIVIPAL 2016

Histoire

On estime que c’est en 1505 que les premiers cépages ont été plantés sur l'île de La Palma, apportés par les conquistadors et futurs colonisateurs de l'île. Pour se sentir à l'aise sur la nouvelle terre sur laquelle ils étaient arrivés et dans laquelle ils pensaient s'installer, chaque habitant a apporté de sa terre d'origine les cultures qui faisaient partie de sa vie. Les diverses origines de celles-ci ont donné lieu à une richesse de variétés inégalable.

Les difficultés liées au transport entre les îles dans l'antiquité, favorisant l'isolement insulaire, ont fait des Iles Canaries un grand espace formé par sept petits continents, chacun ayant une identité propre.

Depuis le début du XVIème siècle la qualité du vin s'est imposée de telle manière dans les palais des principales cours européennes qu'ils ne manquaient jamais le Malvasía « qui égaye les sens et parfume le sang » selon les mots de Shakespeare lui-même. Goldoni, R. Stevenson, Walter Scott et Lord Byron ont aussi fait l'éloge de nos vins. Cette renommée juste, et la situation géographique privilégiée de l'île, escale obligatoire des principales routes commerciales de cette époque, ont été à l'origine d'un florissant commerce de vins, devenant la principale source de richesse de l'archipel durant les XVIIème et XVIIIème siècles. En 1848 la décadence des vins des Iles Canaries est considérable, et avec l'attaque de l'oïdium et du mildiou, cette culture subit un grave déclin.

À la fin du XVIIIème siècle, une importante épidémie introduite en Europe et en provenance d'Amérique du Nord, la phylloxéra, frappe les vignobles continentaux alors que les îles sont épargnées de l'attaque de cet insecte. Grâce à cela, de nos jours, on conserve dans ces terres des variétés disparues dans leurs lieux d'origine.

Avec le début de la culture bananière dans les zones côtières de l'île, vers le milieu des années cinquante du siècle passé, beaucoup de terrains de vignobles sont conditionnés pour être transformés en zones bananières. C'est à partir de la création de l'appellation d'origine « LA PALMA », en 1993, que le secteur viticole insulaire connaît une importante transformation ; on récupère des vignes, on en plante de nouvelles, le vin commence à être connu hors de l'île grâce aux importants prix obtenus dans des concours nationaux et internationaux et commence à être vendu à bon prix.

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience sur internet. Si vous continuez sur cette page ou cliquez sur « Accepter » cela signifie que vous acceptez l’installation des cookies. Politique de cookies.